Archive for the ‘French’ Category.

Le français dans le monde

Extrait d’un article dans Le Monde d’hier, signé Juliette Bénézit (sur un problème sérieux : l’inadéquation des services en ligne pour les cartes de séjour pour étrangers) : il s’agit d’une

problématique particulièrement prégnante en Ile-de-France

Diable ! Quels termes galants pour dire que le problème est particulièrement aigu dans cette belle région !

En général — heuristique personnelle mais qui marche assez bien — je cesse généralement d’écouter dès que j’entends “problématique” pour problème et “thématique” pour thème. Quant à “prégnant”, voici la définition du Larousse :

Littéraire. Qui s’impose à l’esprit, qui produit une forte impression.
Qui s’impose fortement, en parlant d’une structure perceptive et dans le contexte de la Gestalttheorie.

Re-diable ! Ou plutôt, Verdammt ! Gestalttheorie !

Je recherchais la référence exacte de l’article pour mettre ci-dessus le lien correct ; tenez-vous bien : Google donne cent pages Web contenant le texte exact “problématique particulièrement prégnante”. Dans Le Monde et ailleurs. (J’ai aussi cherché, pensant à une plaisanterie un peu trop ressassée en anglais, “à-demi prégnante”, mais là rien.)

Je pourrais continuer la liste des atrocités prétentieuses, mais excusez-moi, j’ai une problématique très très prégnante à régler.

 

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 4.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: -1 (from 3 votes)

L’appel du 19 juin

Vous souvenez-vous de ce discours ?

Françaises, Français, mes chers compatriotes,

Je voulais vous parler hier mais on m’a dit que l’expression  “appel du 18 juin” était déjà prise et j’ai décidé d’attendre jusqu’aujourd’hui, 19 juin 2020. Un jour ne devrait pas faire une grande différence.

Mon message à toutes et à tous est simple :

Ne partez pas en vacances cette année.

Je sais, c’est dur. Pour les Français, les vacances sont sacrées depuis 1936. Toute l’année vous parlez essentiellement des dernières et des prochaines vacances. Mais cette fois-ci ce n’est vraiment pas le moment. Même si vous ne partez pas à l’étranger, avec la meilleure volonté du monde vous allez quand même vous entasser sur les plages et dans les hôtels. Vous essayerez le masque mais il suffit de se promener dans la rue pour voir combien sont au-dessous du nez ou au-dessus de la bouche ou les deux, ne servant strictement à rien.

Si nous partons comme tous les ans, imaginez la situation qui s’ensuivra inéluctablement. Projetez-vous quelques mois en avant ; le 28 octobre, pour choisir une date au hasard. Êtes-vous prêts pour 35 000 cas et 240 décès par jour, en croissance sans fin prévisible ? Pour un retour de l’engorgement des hôpitaux ? Pour — j’hésite à prononcer le mot honni ! — un nouveau reconfinement, celui que nous avions promis d’éviter mais qui serait devenu inévitable ? Et tout ce qui en découle — faillites, licenciements, séparations ? Sans même mentionner des fêtes de fin d’année sinistres sans la moindre lumière au bout du tunnel.

Non, j’en suis sûr, tout cela est impensable et n’est pas ce que vous voulez.

Alors, sacrifiez vos vacances cette année pour ne pas avoir à sacrifier bien plus les mois et les années qui suivront. Restez chez vous. Économisez votre argent, ne serait-ce que pour vous offrir d’excellentes vacances l’année prochaine. Lisez des livres, regardez des films, faites votre gymnastique, mais évitez déplacements et rencontres. Arrêtons-nous pour mieux rebondir ensuite. Si vous travaillez dans le tourisme, la passe sera difficile, et l’État vous aidera, mais céder à la facilité ne ferait que rendre vos perspectives pires encore.

En ces derniers jours de printemps, où tout semble vous sourire, vous n’en avez peut-être pas entièrement conscience encore, mais bientôt la bise sera venue : ne risquez pas, pour le bref plaisir d’un bel été, un automne et un hiver pires que ce que notre époque a jamais connu.

Pas de départ en vacances à l’été 2020.

Pour ma part, je ne m’en souviens pas.

D’autant plus qu’il n’a jamais été prononcé.

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Creative writing

(This article is about the kind of French that you find on e-commerce sites these days.)

Le site amazon.fr a de plus en plus de produits destinés à des marchés internationaux et bénéficiant d’une présentation en français produite par des algorithmes approximatifs. Je ne suis pas absolument sûr du « bénéfice » en question, ni d’ailleurs de la relation exacte de ces textes à la langue de Molière. Exemple :

Service de longue vie: La lumière de la chaîne est en parallèle connecté qui empêche un échec ampoule influence à d’autres bulbs.Even avec les ampoules cassées ou enlevées, restant ampoules continuera à éclairer. Si une ampoule sortir, vous remplacez tout simplement.

Les deux ou trois premières fois cela peut avoir un certain charme mais on s’en lasse. Bien que n’ayant pas de statistiques précises, j’ai l’impression que si l’on exclut les livres ce style est aujourd’hui celui de la majorité des articles présentés sur Amazon France. On peut en rire. Mais au vu de la dégradation générale du langage visible par exemple sur les forums — il ne s’agit plus des « fautes de français » qu’on nous apprenait à éviter et qui paraissent maintenant bien innocentes, mais d’une dissolution complète, ou l’on ne distingue plus par exemple le participe passé, parlé, de l’infinitif, parler, ni de la seconde personne du présent au pluriel, parlez etc. etc. — c’est plutôt inquiétant.

Apparemment le marché français n’est pas assez grand pour justifier autre chose que ce mépris. Cela n’a pas l’air de gêner Amazon non plus. Mais even avec la tolérance on finira par remplacez tout simplement.

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)